g-rdv.com // la Galerie d'art Rendez-vous // Présentation de la galerie // Les expositions // Les artistes // Contact

// L'association Rendez-vous // Les statuts // Adhésion en ligne

 

 

Gilbert Antonio dit "Gilbicha"

 

 

 

Né à Lima au Pérou en 1950 cet Euro-Américain, au caractère curieux . Une exposition de céramique à Bogota est le déclenchement de cette première sortie du territoire, prenant comme pseudonyme le nom de Gilbicha.
Cofondateur d'une galerie d'art, "Ars Concentra" celle-ci est obligée de clôturer suite à la situation politico-économique du pays.
La lecture des traités de sémiologie et de la Gestalt théorie, lui fait regarder l'art d'une autre manière.
A son entrée à l'école d’architecture, des sorties dans les rues de la vielle ville et des campagnes environnantes sont une occasion de pratiquer le dessin et la peinture à l'air libre, sans contraintes des limites physiques, cherchant toujours les grands espaces.

Parcourant tout son pays avec son appareil photographique, il prend conscience de cultures primitives vivant en contraste avec sa réalité de citadin.
La richesse culturelle du Pérou est si vaste qu’à l'école et à l'université son absence le questionne, d'où son intérêt pour la céramique.

Toujours préoccupé par l'absence de l'art dans l'enseignement de l' architecture péruvienne, il consacre beaucoup de temps à la sculpture, la gravure, la photographie et la céramique, s'occupant du laboratoire photo de la faculté, il donna de cours de photographie à l’Université Mayor de San Marcos.
Ses expéditions dans les déserts de la côte en compagnie d'amis, lui montre la différence de perception du paysage quand on s'éloigne du groupe.

L’isolement face au vaste paysage sous la voute céleste des déserts de Nasca et de Ullujalla sont déclencheurs de pensées sur les origines de l’humanité et leur manifestation sur des territoires des anciennes civilisations.

Le parcours terrestres des pays latino-américains de l’Équateur jusqu'au Mexique, lui fait découvrir des cultures millénaires, plus particulièrement la civilisation Maya.
Au Mexique son activité de céramiste fut très intense, interrompue par son arrivée en France en 1977.

Travaillant dans des cabinets d'architecture et engineering l'art est devenu sa manière de voir le monde.

Cherchant à regarder la matière comme un ensemble de limites et d’associations diverses, tout objet possède pouvoir symbolique.

Il travailla comme architecte de coordination entres les différentes entreprises d’un projet, de la conception à la réalisation.